Pour de véritables élus de proximité, au service des Français.es à l’étranger

Communiqué de presse de la Fédération des Français de l’étranger (FFE) sur les élections consulaires et sénatoriales des Français de l’Etranger: pour de véritables élus de proximité, au service des Français.es à l’étranger


Pour nous, socialistes français à l'étranger, la priorité demeure la défense des intérêts de nos concitoyen.ne.s à l’étranger.


Nous sommes à leurs côtés pour assurer leur déplacement librement, pour leur permettre de retrouver un emploi, d’avoir accès à l’enseignement français pour leurs enfants, de bénéficier de la protection de la France dans des contextes d’insécurité, de jouir d’une protection sociale et d’une vie décente partout dans le monde quel que soit son âge.


Nous sommes à leurs côtés pour la justice fiscale, la justice sociale, l’avenir de nos jeunes à l’étranger, pour un monde plus écologique et plus solidaire, pour la défense des droits des femmes et pour le soutien à la société civile vibrante formée par le tissu associatif des Français de l’Etranger.


Les ambitions personnelles déconnectées des enjeux locaux, du quotidien de nos concitoyen.ne.s, telles que la candidature individuelle de Ségolène Royal, ne sont en phase ni avec ces priorités, ni avec nos convictions et nos valeurs.


La réforme du système de représentation des Français de l’Etranger, lors du précédent quinquennat avait revalorisé cet échelon local. Les militant.e.s de notre fédération, élus ou non, tous bénévoles, sur le terrain depuis de nombreuses années, ont constitué des listes d’union pour les élections consulaires prévues en mai 2021, avec d’autres citoyen.ne.s et forces politiques engagés localement. Le rassemblement doit se faire autour d’eux et de nos partenaires de gauche et écologistes à l’étranger, et non d’une personnalité politique extérieure quelle qu’elle soit.


La Fédération des Français de l’Etranger du Parti Socialiste poursuit le processus de désignation de ses candidat.e.s aux élections sénatoriales, dans le respect de sa démocratie interne.


En tant que socialistes, nous faisons le choix du collectif plutôt que des aventures individuelles, et du travail de terrain qui permettra, dans un second temps, le rassemblement pour et avec les grands électeurs.