top of page

Solidarité avec les enseignants en grève du réseau AEFE à l’étranger pour la defense de l’école publique

Communiqué de presse


Fédération des Français de l’étranger du Parti Socialiste


Nous, socialistes français à l’étranger, sommes solidaires des professeurs des collèges et lycées français à l’étranger. 


Alors que l’inflation mondiale demeure autour de 6,9% en 2023, les mesures de soutien de Pouvoir d’achat des professeurs ne sont pas à la hauteur. Une partie non négligeable des personnels enseignants ont été exclus de certaines revalorisations pour les personnels à l’étranger (agents de droit local) et de celles pour les personnels en France (Prime Grenelle notamment). La non indexation des salaires sur l’inflation locale entraîne de fait un nivellement des salaires vers le bas. Les propositions d’augmentations subissent des blocages budgétaires de la part de l’AEFE ou des comités de gestion. Cela entraîne une perte d’attractivité du réseau : plus de 200 postes en détachement n’ont pas été pourvus à la rentrée 2023.


Solidaires des luttes des syndicats, les socialistes français à l’étranger demandent : 

  • l’arrêt des suppressions de postes et des créations afin d’alléger les effectifs par classe mais aussi d’assurer les remplacements ! 

  • La dégradation des conditions de travail et de la formation continue

  • Des moyens réels pour une inclusion réelle

  • La fin des classes surchargées

  • La défense de la liberté pédagogique


“Sans professeurs, il n’y a plus d’école. Les laisser tomber face à l’inflation mondiale, c’est laisser tomber le réseau” précise Cécilia Gondard, Première secrétaire fédérale. 

“Le respect des conditions de vie décentes des professeurs est essentiel pour l’avenir et la qualité du réseau à l’étranger, mais également pour son attractivité. Mais plus largement, nous soutenons l’appel à la sauvegarde du service public qui a mobilisé dans l'Éducation nationale.


À l’étranger, nous alertons également sur la forte dégradation du parc immobilier de l’éducation et sur les menaces particulières de privatisation des établissements en gestion directe (EGD) de l’étranger”,  précise Abdelghani Youmni, Conseiller des Français de l’étranger au Maroc.


Contact presse :

Cecilia Gondard +32 494 64 80 54

Abdelghani Youmni + 212 660 210058



Comments


bottom of page