Histoire de la Fédération des Français.es à l'Etranger & Valeurs du Socialisme

Dans les années trente, la SFIO était déjà solidement implantée dans les départements français d’Algérie et dans les communes françaises du Sénégal. Après la Seconde Guerre Mondiale et l’accession des Africains à la citoyenneté française, la Fédération socialiste de l’Afrique Occidentale française devint la quatrième fédération de la SFIO, derrière celle du Nord, du Pas-de-Calais et des Bouches-du-Rhône. Les départements d’Algérie et la plupart des Territoires d’Outre-mer étaient représentés au Parlement par des élus socialistes.

L’accession à l’indépendance fut évidemment marquée par la fin des très grandes sections socialistes du fait du retour d’une grande partie de la population française vers la métropole. Dans les deux décennies qui suivirent la décolonisation, les idées socialistes sont néanmoins restées vivaces dans ces pays. On y trouvait des groupes de réflexion et d’action socialiste qui allaient devenir, quelques années plus tard, les premières sections de la future Fédération des Socialistes français à l’Étranger, avec celles qui s’étaient constituées entre temps en Europe, notamment en Allemagne et en Belgique.

Soutenue par la représentation au Sénat depuis 1946 des Français de l’étranger, la victoire de François Mitterrand en 1981 provoqua rapidement la mondialisation de cette évolution : quelques mois plus tard, on comptait déjà plus de 500 militants socialistes français à l’étranger regroupés en sections dans les cinq continents. Mais il fallut attendre la fin de 1983 et l’extension du nombre de sénateurs des Français de l’étranger pour que, à partir de cette base, se constitue la Fédération des Français de l'Étranger (FFE). Le Congrès de Rennes en 1990 permit à la Fédération d’être reconnue comme une fédération comme une autre, dont l’évolution s’est tout naturellement inscrite depuis dans celle générale du Parti.

Entre temps avait été créée, à l’initiative du Parti socialiste, l’Association Démocratique des Français à l’Étranger (maintenant « Français du Monde ») qui avait alors pour vocation de rassembler tous les Français de gauche expatriés, et qui constitue aujourd’hui un relais très important pour la diffusion des idéaux de gauche, dans le respect de tous ceux et celles qui s’en réclament.

La FFE s’est d’abord développée dans les pays d’Afrique occidentale et du Nord puis, assez naturellement, à partir des années 70 en Europe suivant en cela le développement de l’intégration européenne. Au tournant du millénaire, elle s’est implantée dans de nombreux pays d’Asie, en particulier en Chine et sur le sous-continent indien. Après avoir été placée sous la responsabilité du Bureau National et administrée par un délégué nommé, la FFE a innové en étant la première Fédération à élire son Premier secrétaire fédéral au suffrage universel direct de tous les adhérents en 1990, avant que cette pratique ne devienne la règle dans tout le Parti après les États Généraux du PS à Lyon en 1992.

 

La FFE commence à prendre de l’ampleur au niveau interne du PS mais aussi au niveau mondial puisque les sections se multiplient sur tous les continents. En Asie, dans les Amériques mais surtout en Europe où elle s’implante solidement. En 1993, la FFE participe activement aux élections européennes puisqu’elle présente pour la première fois un candidat qui sera Pierre-Yves le Borgn’, futur Premier secrétaire de la FFE. Elle participe également activement aux Etats Généraux du Parti qui a pour objectif de remobiliser les sections. Elle formule de nombreuses propositions par le biais de sa Première secrétaire fédérale d’alors, Marie-Françoise Wilkinson. La même année, la FFE organise pour la première fois une Coordination Europe à Valence en Espagne.

 

À partir de 1994, Richard Yung prend la relève comme Premier secrétaire fédéral et entraine la Fédération vers les échéances électorales nationales et européennes de 1995, 1997, 1999 et de 2002. En 2003, suite au congrès de Dijon, Pierre-Yves Le Borgn’ est élu Premier secrétaire fédéral. Il le restera jusqu’en 2012, date de son élection à l’Assemblée nationale. Un tournant majeur de l’activité de la Fédération intervient à la suite de la réforme constitutionnelle de 2008 et ensuite avec la proposition de loi sur la représentation parlementaire à l’Assemblée nationale des Français de l’étranger. La réforme de la Constitution complète le dispositif de représentation parlementaire des Français de l’étranger avec l’élection de 11 députés des Français de l’étranger dans 11 circonscriptions couvrant le monde.

 

L’élection de 2012 marque la nette victoire du Parti Socialiste au plan national comme pour les Français de l’étranger puisque le Parti emporte 9 des 11 sièges disponibles. Le congrès de Toulouse en 2012 marque l’arrivée de Boris Faure au poste de Premier secrétaire fédéral. Sous son impulsion, la FFE a pu se démarquer dans l’organisation de l’élection des nouveaux élus conseillers consulaires en mai 2014 ainsi que de la nouvelle Assemblée des Français de l’étranger, composée par des élus au sein du collège des 443 conseillers consulaires.

 

En 2018, à l'occasion du Congrès d'Aubervilliers, Cécilia Gondard devient Première Secrétaire Fédérale de la FFE. En 2021, suite au Congrès de Villeurbanne, Hélène Conway-Mouret, Cécilia Gondard, Morgane Rolland sont nommées ou reconduites au Secrétariat national du Parti socialiste. C'est la première fois dans notre histoire que nous comptons autant de personnalités issues de nos rangs dans la direction du parti.

 

(Source : Livret du 25ème anniversaire de la FFE du PS) + actualisation 2021.